Blühendes Barock Ludwigsburg FR > Le jardin des contes > Conte de fées version courte > Max et Moritz - Maître boulanger (Max und Moritz - Meister Bäcker)

Max et Moritz - Maître boulanger

Max et Moritz jouent un tour à maître boulanger - Noirs comme des corbeaux, blancs comme de la craie, et croustillant comme du pain

Max et Moritz étaient deux mauvais garnements qui se plaisaient à jouer de méchants tours aux gens du pays. Tu peux voir ici de quelles bêtises ils étaient capables.

À la veille de Pâques, les boulangers ont l'habitude de préparer toutes sortes de friandises. Max et Moritz étaient très gourmands. À peine notre boulanger avait-il fermé le fournil, que les deux galopins grimpèrent sur le toit et se glissèrent par la cheminée. Arrivés en bas, ils étaient couverts de suie et noirs comme des corbeaux. Ils tombèrent bientôt dans une caisse de farine et en ressortirent blancs comme de la craie. Loin de s'en soucier, ils remarquèrent des bretzels bien frais posés sur une étagère. Pour les atteindre, Max et Moritz montèrent sur une chaise. Sous leur poids, la chaise craqua. Les deux garnements atterrirent dans un pétrin et furent aussitôt recouverts de pâte.

C'est alors que le boulanger rentra au fournil et aperçut les deux garçons. Il les posa sur sa table de travail et en fit deux gros pains. Comme le four était encore chaud, le boulanger y enfourna les deux garnements. Quand ils furent bien dorés et bien croustillants, il les sortit du four et les mit à refroidir.

Max et Moritz commencèrent alors à grignoter la pâte à pain de l'intérieur. Ils en eurent bientôt tellement mangé qu'ils purent se libérer de leur prison de pain. Ils s'enfuirent si vite que le boulanger ne put les rattraper.