Blühendes Barock Ludwigsburg FR > Le jardin des contes > Conte de fées version courte > Max e Moritz - Tailleur Bouc (Max und Moritz - Schneider Böck)

Max e Moritz - Tailleur Bouc

Max et Moritz jouent un tour au tailleur Bouc - « Sort donc, vieux bouc ! »

Max et Moritz étaient deux mauvais garnements qui se plaisaient à jouer de méchants tours aux gens du village. Tu peux voir ici de quelles bêtises ils étaient capables.

Au village vivait également maître Bouc, le tailleur. Il confectionnait des costumes, des pantalons longs, des vestes et des manteaux bien chauds et était toujours prêt à recoudre un bouton ou à reprendre un vêtement. Comme il était très respecté par les habitants du village, Max et Moritz décidèrent de lui jouer un tour. Il y avait devant la maison du tailleur un petit pont qui passait sur un ruisseau. Les deux garnements prirent une scie et scièrent le pont en son milieu. Lorsqu'ils eurent fini leur méchant ouvrage, ils crièrent : « Sort donc, vieux bouc ! Bê, bê, bê ! »

C'en était trop pour maître Bouc, qui avait déjà si souvent entendu cette mauvaise plaisanterie. Brandissant une aune, il sortit de sa maison. « Bê, bê, bê ! » reprirent en chœur les deux voyous. Comme maître Bouc s'avançait sur le pont, celui-ci craqua sous son poids, et le tailleur tomba dans le ruisseau. Par bonheur, il put s'accrocher aux pattes de deux oies qui passaient par là. Les oies s'envolèrent vers la berge où elles déposèrent le tailleur, sain et sauf. Mouillé de la tête aux pieds, il était transi de froid et rentra chez lui pour se réchauffer près de son poêle. Maître Bouc eut vite fait de reprendre ses esprits et de se remettre au travail.