Le jardin japonais

Le jardin japonais

À l'époque où le château et les jardins de Ludwigsbourg furent construits, l'art paysagiste s'inspirait volontiers de traditions étrangères pour faire preuve de culture et d'ouverture sur le monde. C'est dans cet esprit que fut créé le jardin japonais en 1979. L'art des jardins japonais est né du shintoïsme et du bouddhisme zen. Cette architecture doit faire écho aux formes claires de la nature et transformer le jardin en un lieu de calme et de méditation.

Une fois passée la porte du jardin zen, le visiteur peut admirer cette évocation d'un paysage de montagne traversé par un fleuve de graviers blancs déferlant sur d'âpres falaises. Tout semble être le fruit du hasard. Et c'est justement en cela que consiste cet art, à savoir créer l'impression d'un ensemble naturel°: l'eau qui s'écoule d'une tige de bambou sur un bassin de pierre, des groupes de conifères finement découpés rappelant une forêt. Un chemin de pierres plates mène vers un petit étang dans lequel s'épanche un ruisseau animé par plusieurs cascades. Le visiteur quitte ensuite ce décor pour suivre le cours du ruisseau le long d'une douce vallée gorgée de verdure.