Une fois de plus, Albert Schöchle avait atteint son objectif

Le 16 mai 1959, l'objectif était atteint : le jardin des contes du parc baroque florissant ouvrait ses portes. Il fallut faire face à de nombreux commentaires critiques. Pourtant, la majorité des habitants fut tout de suite enthousiasmée et cette réaction confirmait une fois de plus la justesse des choix d'Albert Schöchle. Dès sa création, le jardin des contes rencontra un large succès et le plan d'Albert Schöchle, à savoir attirer les parents au Blühendes Barock par le biais des enfants, s'était concrétisé.

Albert Schöchle n'avait cependant pas compté sur une telle réaction : les recettes augmentèrent de 50 %. En 1960, elles dépassaient même de 100 % celles de l'année précédente.

Une fois de plus, Albert Schöchle avait atteint son objectif : le jardin des contes avait sauvé les finances du Baroque florissant.
Dès 1959 et dans les décennies suivantes, de nouvelles attractions vinrent régulièrement compléter les équipements du jardin des contes. Après le succès de 1959, Albert Schöchle a lui-même veillé à une extension continue et avisée du jardin des contes, en donnant toujours la priorité aux intérêts des enfants.
« Le sourire d'un enfant et les étincelles de joie dans ses yeux me contentent plus que les hochements de cent longues barbes » disait le créateur du jardin des contes, Albert Schöchle. Il suffit de regarder les enfants visiter le jardin des contes pour se rallier à cet avis.

50 ans plus tard, toutes les scènes de conte agencées en 1959 sous la direction d'Albert Schöchle dans « son » jardin des contes s'y trouvent encore aujourd'hui sous leur forme originale (ou presque). Un beau témoignage de leur succès.