La belle au bois dormant

La belle au bois dormant - Comment un château tomba dans un sommeil de cent ans

Un roi et une reine souhaitaient depuis longtemps avoir un enfant. Lorsque leur vœu fut enfin exaucé, ils invitèrent tous leurs sujets pour fêter l'événement. Treize fées vivaient dans le royaume. Comme le roi n'avait que douze assiettes en or, l'une d'entre elles ne fut pas invitée. Elle fut tellement vexée qu'elle souhaita à l'enfant de se piquer avec un fuseau le jour de ses quinze ans et d'en mourir. Par bonheur, une autre fée adoucit ce sortilège. La princesse ne mourrait pas, mais tomberait dans un profond sommeil qui durerait cent ans. Par prudence, le roi fit brûler tous les fuseaux du royaume.

Le jour de son quinzième anniversaire, la fille du roi était seule au château et décida d'en visiter toutes les pièces. Dans une ancienne tour, elle découvrit une vieille femme en train de filer du lin. La princesse voulut essayer et se piqua le doigt. Elle sombra alors dans un sommeil de cent ans et toute la cour s'endormit avec elle : le roi et la reine, qui venaient de rentrer au château, mais aussi les serviteurs, les chevaux dans l'écurie et même les mouches collées aux murs. Le feu cessa de brûler dans l'âtre et le rôti de brunir. Le cuisinier, qui voulait justement gifler son apprenti pour une bêtise, s'arrêta en plein geste et s'endormit.

Une haie de ronces impénétrable poussa tout autour du château. La légende de la belle au bois dormant fit le tour du pays et nombreux furent les princes qui tentèrent de la sauver. Mais tous échouèrent en tentant de traverser la haie de ronces. Au bout de cent ans, un fils de roi vint à passer par là et voulut délivrer la belle endormie. Lorsqu'il arriva aux abords du château, cent années avaient passé. Comme il s'approchait de la haie, des roses se mirent à fleurir de toutes parts et la haie de ronces s'ouvrit pour le laisser passer. Sain et sauf, il entra dans le château et découvrit toute la cour endormie autour de la belle princesse. Fasciné par tant de beauté, il embrassa la jeune fille. C'est alors qu'elle ouvrit enfin les yeux. Le roi et la reine s'éveillèrent à leur tour, tout comme les chevaux dans l'écurie et les mouches encore collées au mur. Le feu dans l'âtre crépita, le rôti brunit et le cuisinier gifla l'apprenti. On célébra les noces du prince et de la belle au bois dormant, et ils vécurent heureux jusqu'à leurs derniers jours.