Blühendes Barock Ludwigsburg FR > Decouvrir le parc > Création du baroque florissant

Albert Schöchle et le parc baroque florissant

Schöchle avait déjà depuis 1947 la responsabilité des jardins du château et les conditions sauvages éliminées

Au matin du 23 avril 1954, après plusieurs semaines de lourdes pluies, le soleil fit enfin son apparition, juste à temps pour l'inauguration de l'exposition horticole par le ministre-président du Land de Bade-Wurtemberg.

Environ 70% des habitants de Ludwigsbourg âgés de plus de 8 ans firent l'acquisition d'une carte d'abonnement. Jamais une exposition d'horticulture n'avait connu un tel succès en Allemagne. Dès le mois de mai, on comptait 500.000 visiteurs.

Le point culminant de l'année anniversaire 1954, et également un véritable témoignage de reconnaissance pour Albert Schöchle et «son» parc baroque florissant, fut la présence du président fédéral Theodor Heuss, qui se laissa guider à travers le parc par Albert Schöchle. Par une journée radieuse, 80.000 personnes étaient au rendez-vous. Le parc baroque florissant débordait de tous côtés, mais cet événement n'en resta pas moins une expérience inoubliable pour bon nombre de visiteurs.

À la fermeture de l'exposition à l'automne 1954, les recettes avaient permis de financer non seulement l'ensemble des dépenses occasionnées par l'exposition mais également la plus grande partie des aménagements, à l'exception de 150°000 DM, cependant largement couverts par les biens matériels. Schöchle pouvait ainsi se prévaloir d'avoir organisé la première exposition d'horticulture capable de s'autofinancer.

Le Blühendes Barock était devenu le chouchou de la ville et de ses habitants. Le conseil municipal décida donc à l'unanimité de demander au Land d'accepter le maintien de la GmbH et l'exploitation du parc baroque florissant comme exposition horticole permanente.

C'est ainsi que l'exposition horticole « Blühendes Barock », prévue pour ne durer que six mois, devint une exposition permanente qui perdure depuis plus de 60 ans. Tous ceux qui l'ont bien connu s'entendront certainement pour dire qu'Albert Schöchle n'avait sans doute pas planifié cette exposition pour six mois seulement...