Raiponce

Raiponce - « Raiponce, Raiponce, lance-moi ta chevelure »

Il était une fois une femme qui attendait un enfant. De sa fenêtre, elle voyait pousser dans un jardin attenant des raiponces si vertes et si juteuses qu'elle fut prise d'une grande envie de les manger. Comme ce jardin appartenait à une sorcière, personne n'avait jamais osé y pénétrer. Pourtant un soir, voyant sa femme se languir à la vue des raiponces, le mari escalada le mur du jardin et ramassa une belle poignée de salade. Elle était si succulente que sa femme voulut en manger tous les jours.  

Mais un soir, la sorcière surprit le mari dans son jardin. Il lui expliqua que sa femme était enceinte et que son appétit pour les raiponces était sans fin. La sorcière l'autorisa à cueillir tous les jours de la salade, à condition que, le moment venu, il lui donnât l'enfant. Quand la femme eut accouché, la sorcière vint chercher l'enfant et l'appela Raiponce. Lorsque Raiponce eut douze ans, la sorcière l'enferma dans une tour sans escalier ni porte. Seule une minuscule fenêtre s'ouvrait sur la forêt, tout en haut de la tour. Pour rejoindre Raiponce, la sorcière criait : « Raiponce, Raiponce, lance-moi ta chevelure. » À ces mots, la jeune fille défaisait sa longue natte et laissait pendre ses cheveux magnifiques, si blonds et si fins qu'on eût dits de fils d'or. La sorcière pouvait alors s'y hisser et entrer dans la tour.

Un jour, le fils d'un roi vint à passer par là. Il vit la sorcière monter dans la tour et décida de revenir le lendemain soir pour tenter sa chance. « Raiponce, Raiponce, lance-moi ta chevelure ! » appela-t-il. Aussitôt, Raiponce détacha sa longue natte et la laissa pendre par la fenêtre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit un étranger entrer dans sa chambre ! Mais le prince était si beau qu'elle s'en éprit immédiatement.

La sorcière ne tarda pas à découvrir les amoureux. De colère, elle coupa les cheveux de Raiponce et abandonna la jeune fille dans un coin de terre désertique. Quand la sorcière annonça au fils du roi qu'il ne reverrait plus jamais Raiponce, il fut en proie à un tel désespoir qu'il se jeta du haut de la tour dans un buisson de ronces et en perdit la vue. Aveugle et misérable, le prince erra longtemps à la recherche de Raiponce. Au bout de plusieurs années, il arriva dans le coin de terre désertique où Raiponce vivait avec les jumeaux qu'elle avait mis au monde. Lorsqu'elle vit le fils du roi, elle le prit dans ses bras en pleurant. Deux de ses larmes ayant touché les yeux du prince, il recouvra aussitôt la vue. Fou de bonheur, il emmena alors sa bien-aimée et ses enfants dans son royaume