Blühendes Barock Ludwigsburg FR > Le jardin des contes > Création du jardin de conte de fées

La genèse du jardin des contes

Ici Albert Schöchle a eu l'idée d'un jardin de conte de fées

Pour mieux comprendre le processus de création du jardin des contes du parc baroque florissant, il faut remonter à l'année 1957. Et surtout connaître le nom d'Albert Schöchle.

C'est en effet cette année-là que le créateur du Blühendes Barock fit un voyage en Hollande dans l'intention d'acheter des animaux. Aux environs de Tilbourg, il découvrit par hasard un jardin des contes. Schöchle, qui s'inquiétait de l'avenir de son parc baroque florissant, était à la recherche d'une attraction supplémentaire.

Albert Schöchle fut tout de suite enthousiasmé. Il lui fallut pourtant d'abord convaincre un à un les membres de son comité de surveillance, d'abord très réticents à la réalisation de ce projet.

Pour Albert Schöchle, il ne s'agissait pas de copier simplement le modèle mais plutôt de s'en inspirer en améliorant de nombreux détails.

Le samedi 16 mai 1959, le jardin de contes de Ludwigsbourg ouvrait enfin ses portes ! Défenseurs et opposants du projet attendaient avec une même inquiétude les réactions des habitants de la ville. Albert Schöchle, pour sa part, ne doutait pas que son idée rencontrerait un succès semblable à celui dont avait bénéficié le parc baroque florissant quelques années plus tôt. Une fois de plus, Albert Schöchle ne s'était pas trompé et l'engouement du public confirma son intuition. Albert Schöchle n'avait cependant pas compté sur une telle résonance : les recettes augmentèrent de 50 %. En 1960, elles dépassaient même de 100 % celles de l'année précédente. Dès sa création, le jardin des contes rencontra donc un vif succès et le plan d'Albert Schöchle, à savoir attirer les parents au Blühendes Barock par le biais des enfants, s'était concrétisé.

Une fois de plus, Albert Schöchle avait atteint son objectif : le jardin des contes avait sauvé les finances du Baroque florissant.

Dès 1959 et dans les décennies suivantes, de nouvelles attractions vinrent régulièrement compléter les équipements du jardin des contes. Après le succès de 1959, Albert Schöchle a lui-même veillé à une extension continue et avisée du jardin des contes, en donnant toujours la priorité aux intérêts des enfants.

« Le sourire d'un enfant et les étincelles de joie dans ses yeux me contentent plus que les hochements de tête de cent barbus » disait le créateur du jardin des contes, Albert Schöchle. Il suffit de regarder les enfants visiter le jardin des contes pour se rallier à cet avis.